Présentation de séances pédagogiques transdisciplinaires – PROJET NOLA – Collège Jean Malrieu de Marseille

Nola Marseille

Dans le cadre de notre stage d’observation en CDI du premier semestre de M1 MEEF documentation qui prépare au CAPES de documentation, nous avons assisté à plusieurs séances pédagogiques transdisciplinaires (ce qui va au-delà de l’interdisciplinarité entre disciplines enseignées au  collège, car ces actions éducatives font appel à des professionnels extérieurs pour leurs compétences spécifiques). Il ne s’agit donc pas de séances pédagogiques classiques.

Le public bénéficiaire : 54 élèves de 6ème et 5ème inscrits en classe musicale Voix au Collège Jean Malrieu de Marseille

Ils ont 2 heures de chant choral par semaine, en plus de l’heure d’éducation musicale

Le contexte : Le collège Jean Malrieu est un collège du centre-ville de Marseille (5e arr.), bien implanté dans le quartier, à taille « humaine » (environ 400 élèves), avec une équipe pédagogique stable et investie. Une de ses spécificités est la mixité sociale et culturelle de son public (plus de 50 % d’élèves boursiers, taux élevé de primo-arrivants, nombreux enfants résidant en foyer d’accueil), par son secteur de recrutement (quartiers de La Plaine, Notre-Dame du Mont, bd Baille, Le Camas). L’ouverture culturelle est un des axes majeurs de la politique de l’établissement, diverses actions y sont menées (Prix du livre jeunesse, Collège au cinéma, Atelier-Théâtre, Atelier-Danse, Atelier-Lecture, …). La chorale du collège participe depuis plus de 10 ans au Festival Choral Académique, avec des réalisations ambitieuses et plusieurs créations ; un stage choral et théâtral au Frioul est proposé chaque année aux élèves, au printemps. En corollaire, l’ouverture à l’international est valorisée, le collège ayant des appariements actifs avec des établissements d’Italie, d’Allemagne et du Royaume-Uni. Depuis 2010, à la demande du Rectorat et de l’Inspection Académique, un cursus de pratique musicale est proposé aux élèves volontaires (une classe de 6 e et une classe de 5e), axé sur la voix (à terme, la création d’une CHAM vocale est envisagée). L’accès à ces classes ne demande aucun pré-requis ; elle offre aux élèves intéressés un accès égalitaire à une pratique musicale exigeante, mettant en valeur les capacités intrinsèques de chacun, et permettant d’acquérir et de mettre en lien des compétences transversales. Ce sont ces deux classes qui participeront au Projet d’éducation artistique et culturelle (6e B et 5e B). Le collège Jean Malrieu était en recherche d’un partenariat pédagogique et artistique valorisant pour ses classes musicales.

Le projet : Sous la houlette de Serge Antunes, professeur de musique au Collège Jean Malrieu, les collégiens de la chorale de Jean Malrieu ont travaillé à la création d’un spectacle original à partir du répertoire des musiques de la Nouvelle-Orléans, entourés par les musiciens professionnels très actifs de la scène jazz marseillaise : Cyril Benhamou (claviers, clarinettes) et Uli Wolters (saxophone).
L’occasion pour les élèves de partir à la découverte du jazz New Orleans, en interprétant 9 morceaux choisis parmi des grands classiques d’Allen Toussaint, Jon Cleary ou Dr John, ou encore des transes « Indians » des Wild Tchoupitoulas, dans une sélection préparée par le musicologue et DJ Sébastien Merlet.
A partir de ce riche matériau, les élèves ont pu ainsi participer à une aventure collective qui s’inscrit dans un projet de représentation publique avec des artistes professionnels.
Le thème retenu a également permis aux élèves de partir à la découverte de l’histoire de l’Amérique et d’aborder les questions du racisme, de la ségrégation, et des valeurs citoyennes de liberté, d’égalité et de fraternité.
Lecture, écriture ainsi que compétences info-documentaires ont également été mobilisées et développées sur support numérique, grâce aux compétences du professeur-documentaliste, Evelyne Montel-Roux et l’expertise webmarketing de La Meson.
Ce projet a pu être réalisé grâce à l’appel à « Projet Expérimental Artistique » (PEA) mis en œuvre par le Conseil départemental des Bouches du Rhône au collège J. Malrieu dans le cadre du dispositif « Éducation artistique et culturelle » (EAC) sur le budget des « Actions Éducatives ».
Grâce à la dotation de 7000€, le professeur de musique a pu faire appel à La Meson, une association de Marseille qui gère une petite salle dédiée à la fois à la transmission du Flamenco et à la diffusion de concerts jazz, chanson ou world. La Meson a ainsi apporté son soutien au Collège sur différents points :
– mise à disposition du chargé de communication de la structure (spéciaiste du webmarketing), pour intervenir auprès des élèves afin de les aider à comprendre la notion de campagne de communication et sa mise en œuvre (application, législation).
– mise en relation, encadrement et salariat des musiciens professionnels, et coordination du projet avec le collège.
– organisation de la représentation publique dans le cadre du Festival Jazz sur la Ville : concert initialement prévu à la Bibliothèque départementale Gaston Deferre, et déplacé au collège (pour raisons de sécurité liées à l’Etat d’urgence imposé suite aux attentas du 13 novembre).

Les intervenants et leurs missions (compétences à transmettre aux élèves):
– Serge Antunes, le professeur de musique : définir le répertoire en lien avec La Meson, préparer les élèves (vocalement et scéniquement), diriger le chœur.
– Evelyne Montel-Roux, la professeur-documentaliste : accompagner le développement de compétences info-documentaires et d’usage responsable du numérique (pour 25 élèves en classe de 5ème)
– intervenants extérieurs (en contact avec les élèves) de l’association La Meson (co-producteur du spectacle avec le collège J.Malrieu) :
>> Arnaud Devel, le chargé de communication de l’association La Meson : initier les élèves aux moyens de communication pour promouvoir un projet artistique (moyen, méthode, méthodologie, réseaux) via les techniques numériques de webmarketing
>> Musiciens professionnels pour l’accompagnement instrumental des élèves : Cyril Benhamou (claviers, clarinettes), Uli Wolters (saxophone), Patrick Ferné (basse électrique), et Gérard Gatto (Batterie)
>> Équipe technique pour la représentation (Romain Perez pour la régie son et lumière)

Moments / lieux des séances pédagogiques avec les élèves :
– 10 séances de 2 heures de répétition hebdomadaires, dans le cadre de l’option Voix
– 2 séances de travail de 2h avec les musiciens au collège
– Mardi de 16h30 à 17h30 au CDI (10 séances d’1 heure avec les 25 élèves de 5ème). Nous avons assisté à 4 séances présentées ci-après. Nous détaillerons davantage la première séance à laquelle nous avons assisté, à savoir la séance 5/10.

Séances 1 à 4/10 (non observées)

Lors des précédentes séances, les élèves ont notamment :
– découvert le projet de création d’un spectacle avec des musiciens professionnels en vue d’une représentation publique, et appris qu’ils auraient à charge de créer les documents de communication avec l’aide de professionnels en communication et info-documentation
– découvert les 9 morceaux de musique sélectionnés et le contexte de naissance du jazz
– rencontré les musiciens
– découvert la culture de la Louisiane, grâce au numérique à travers un pearltrees créé par la professeur documentaliste pour ce projet .
Projet NOLA, par docuveille
– été initié à la notion de sélection de l’information et d’angle de traitement (grâce au Pearltrees thématique)
– inventé un nom de personnage fictif : « James Neville » dont la vie serait racontée en guise de fil conducteur du spectacle. Ils ont choisi de raconter la vie d’un homme.
– inventé un nom pour leur groupe : « Whick’s Blues » (Wihck’s étant inspiré de white & black)
– recherché en ligne et sélectionné un portrait pour représenter James Neville (initiation au droit d’auteur et droit d’image, présentation de l’intérêt d’utiliser des ressources comme « Wikimedias communs » et « Le monde en images » qui sont libres de droit.)

identite graphique

Séance 5/10 : la sélection et recherche d’images et la création de textes

Phase préparatoire (avant la séance)

La professeur documentaliste installe des ordinateurs portables sur les tables (2 par table) et les allume.

Phase 1 : 5 min

– En introduction, la prof-doc présente les stagiaires aux élèves. Je précise que je souhaite prendre des photos afin de réaliser un article que je mettrai sur internet et je demande si quelqu’un est opposé, tout en précisant que je m’arrangerai pour qu’ils soient de dos ou flous car ils sont mineurs. Personne n’est opposé ou ne manifeste de réticences. Une seule élève demande à savoir « où ? » les photos pourraient être diffusées sur internet, à quoi je réponds sur notre blog étudiant en information et documentation.

arnaud Arnaud, le spécialiste chargé de la communication de La Meson présente les objectifs de la séance (pensés en amont avec le professeur de musique et le prof-doc), avec deux missions. Il s’agit, pour les élèves de travailler en groupe et de créer ensemble de petits textes qui seront dits entre les chants, pour raconter ce qui arrive à James Neville dans sa vie imaginaire, en s’inspirant des thématiques des chansons interprétées. Par ailleurs, les élèves doivent rechercher et sélectionner des images sur internet, qui illustreront visuellement le texte dit entre les chants et qui se poursuivront pendant les chants, en fond de scène.

– La prof-documentaliste demande à un élève volontaire de reformuler la consigne.

– L’élève récapitule ce qu’il a compris.

Phase 2 : 10 minutes

– Le professeur de musique rappelle le thème de chaque morceau et l’histoire racontée ou la thématique traitée (les textes sont en anglais). Il attribue les chants entre les groupes qui se sont constitués spontanément (le professeur documentaliste et le professeur de musique ont toutefois chacun placé un élève dans un groupe différent).

– La prof-doc rappelle les contraintes info-documentaire :

– rechercher des photos libres de droit (utilisation du moteur de recherche d’images libre de droit Librestock). Elle rappelle que les photos prises sur le web (sites divers, moteurs de recherche comme Google) ont des auteurs et ne sont pas libres de droits.

– bien choisir ses mots-clés lors de la recherche

– sélectionner des images de grand format (pour une bonne visibilité, sans pixellisation, lors de la projection)

Phase 3 : la réalisation du travail par les élèves : 40 minutes

La présence de 6 adultes (compte tenu de la présence de 3 élèves stagiaires) permet de faciliter l’aide personnalisée aux petits groupes constitués de 3 à 4 élèves. Les adultes ont tourné entre les groupes, apportant chacun des compétences spécifiques.

seance peda web

Les interventions sont de différentes natures : réexpliquer la consigne à certains élèves, rappeler ce qu’est le droit d’image à d’autres, aider les élèves à formuler leurs requêtes d’images (exprimer leurs idées en mots-clés pertinents), réexpliquer le contenu des messages véhiculés par les textes des morceaux de musique (traduire certaines parties de textes qui sont en anglais), faciliter l’expression de chaque élève dans le groupe en sollicitant les plus discrets et en refrénant les plus extravertis, répondre à des questions relatives à l’orthographe ou la grammaire en rappelant la règle plutôt qu’en donnant simplement la réponse, etc.

Remarques : malgré la recommandation d’utiliser un moteur de recherche libre de droit, c’est Google qui est privilégié par les élèves. D’ailleurs, les élèves redemandent la procédure à suivre pour affiner la recherche d’image par format avec Google. Il sera nécessaire de revenir sur la question du droit d’auteur à plusieurs reprises afin d’installer des pratiques responsable du numérique.

Phase 4 : 5 minutes

La professeur-documentaliste rappelle les procédures d’enregistrement des documents et indiquent que les textes et images doivent lui être transmis sur clé USB ou par mail avant la prochaine séance.

Les élèves enregistrent leur document, éteignent les ordinateurs et partent.

Séance 6/10 : la présentation du diaporama photo et le travail sur les textes

Le nombre de photos transmises par les élèves à la professeur-documentaliste est suffisant mais certaines ne sont pas dans un format exploitable. La source n’est jamais mentionnée, ce que souligne la prof-documentaliste en rappelant les enjeux. Les élèves devront procéder à de nouvelles propositions.

personnage

 Séance 7/10 : le travail sur les textes et la communication sur le réseau social Facebook

Les élèves de classe de 5ème ont entre 12 et 13 ans. 13 ans étant l’âge légal de création d’un compte sur Facebook, une présentation générale du réseau social a été effectuée, avec une explication de la nécessité de gérer ses paramètres de confidentialité et la présentation des différents types de profils : profil privé, création d’une page publique, création d’un groupe (ouvert ou fermé).

Étant donné que les élèves sont mineurs, c’est un groupe fermé qui a été créé pour préserver leur image sur ce réseau social public. Le groupe s’appelle « Chorale des Elèves du Collège Jean Marlieu – Whick’s Blues » (lien). L’acceptation d’un nouveau membre sur la page est soumise à la validation des personnes qui détiennent les droits d’administration de la page.

Un teaser vidéo a été créé pour présenter le spectacle « La vie non ordinaire de James Neville – Nola Tribute » (montage réalisé par Arnaud). Il est présenté ce jour. On y voit notamment les enfants chantant devant un montage sur fond d’image du personnage dont ils ont imaginé la vie, la date, le lieu et l’heure du spectacle, son titre et le nom des créateurs.

 personnage teaser  creation

Le teaser n’avait pas pour finalité d’être diffusé. D’ailleurs le concert, gratuit sur réservation, était complet avant même la réalisation, compte tenu de la qualité de la programmation, avec des musiciens de renom.

En participant à l’élaboration du teaser, les élèves ont très bien compris (et probablement mémorisé) les principales informations contenues dans une annonce d’événement (artistique en l’occurrence, dans ce cas-ci) .

Ensuite, les élèves ont poursuivi leur travail d’écriture en fonction de leur stade d’avancement (certains devaient terminer leur histoire, d’autres la couper, d’autres se sont concentrés sur la recherche d’images complémentaires et/ou la validation de certaines.

chorale

 Séance 8/10 : le rappel de l’organisation du spectacle

Initialement programmé dans le cadre du festival Jazz sur la Ville, mercredi 25 novembre, il a dû être reporté suite aux mesures de sécurité imposées par l’état d’urgence après les attentats du 13 novembre à Paris : «  SUITE AUX ÉVÉNEMENTS DU VENDREDI 13 NOV LES DÉPLACEMENTS SCOLAIRES NE SONT PAS PERMIS LORSQUE LES ÉLÈVES SONT LES PRINCIPAUX ACTEURS. UNE REPRÉSENTATION SERA TOUT DE MÊME FAITE AU COLLÈGE JEAN MALRIEU COURANT DÉCEMBRE… » est-il précisé sur le site de Jazz sur la Ville (lien événement ici).

Il a donc d’abord fallu annoncer aux élèves que le spectacle public prévu le 25 novembre était annulé mais que tout serait fait pour qu’une représentation ait lieu rapidement. C’est le professeur de musique qui s’en est chargé.

Ça a été l’occasion de leur expliquer très brièvement que l’état d’urgence implique des mesures de sécurité, comme par exemple d’éviter de créer des rassemblements publics au cas où des terroristes voudraient tuer beaucoup de personnes.

Pour compenser cette mauvaise nouvelle, une surprise leur a été annoncée : ils auront tous un T-shirt à l’effigie du personnage qu’ils ont créé et pourront le conserver.

Menée par le professeur de musique et le professionnel de la communication, cette séance a servi à rappeler le déroulement du spectacle pour que la prestation soit réussie. Il a fallu faire le point pour rappeler la tenue, les accessoires à apporter. Le professeur a notamment aussi indiqué qu’il fallait prévoir du maquillage pour les garçons comme pour les filles, rappelant/expliquant que dans toute situation de spectacle/représentation (théâtre, cinéma, plateau télé, concerts), les artistes étaient maquillés, ce qui n’a pas manqué de faire rire et réagir certains.

Cela a aussi servi à faire le point sur les autorisations d’entrée dans l’établissement dans le contexte de l’état d’urgence (les élèves devaient faire remplir un formulaire à leurs parents indiquant l’identité des personnes qui seraient présentes, afin de faciliter les contrôles à l’entrée).

Le spectacle

Reporté suite aux mesures de sécurité imposées par l’état d’urgence après les attentats du 13 novembre à Paris, il s’est finalement déroulé dans le gymnase du Collège, le mercredi 2 décembre à 13h, dans une très bonne ambiance et devant une salle comble (familles et amis).

Certains élèves n’ont pas pu participer (tournoi de foot et autres raisons personnelles liées à des activités extrascolaires préalablement programmées ainsi que des rendez-vous médicaux)

les filles-webDésormais conscients que leur image n’a pas à être diffusée sur le web sans autorisation écrite de leurs parents (car ils sont mineurs), les élèves ont trouvé l’astuce leur permettant de mettre en scène leur T-Shirt, créé spécialement pour la représentation, et qu’ils conserveront en souvenir de cette belle aventure.

Accessoires, maquillage, T-Shirt, sourire, concentration et bonne humeur : tout était en place pour un beau spectacle. Les élèves avaient même travaillé une entrée en scène chorégraphiée.

debut web

Après un début timide, les élèves ont fait entendre leur voix et s’en sont donnés à cœur joie.

Nola Marseille

Entre les morceaux, la professeur-documentaliste a assuré la lecture des textes produits par les élèves en guise de fil conducteur.

evelyne

Le diaporama composé des images sélectionnées par les élèves pour illustrer leurs textes n’a pas pu être projeté en fond de scène, comme initialement prévu. En effet, cela implique d’être dans le noir et de disposer d’un éclairage ciblé sur les choristes et musiciens, ce qui aurait été possible dans le cadre du festival Jazz sur la Ville, où la scène est équipée, mais pas dans un gymnase scolaire.

web spectyacle 2

Le concert s’est achevé sur un tonnerre d’applaudissements.

salle comble web

Séance 9/10 et 10/10 : récapitulatif des acquis info-documentaire et évaluation

Nous n’avons pas assisté à ces séances car notre stage est terminé.

Merci beaucoup à Evelyne Montel et Serge Antunes pour leurs apports.

About the Author

prisca
Créatrice du blog quoideneufdoc.com. Consultante en info-documentation et communication, conceptrice-rédactrice, gestionnaire de communautés. En parallèle, je fais des recherches dans le domaine des humanités numériques et l'ingénierie pédagogique... pour favoriser la réussite de tous et lutter contre les discriminations, notamment par l'EMI. Très sensible aux "éducations à..." : éducation aux médias et à l'information et développement de l'esprit critique, prévention de la santé et promotion du bien être plus globalement, comme facteurs clés d'autonomie et de lutte contre les inégalités et la précarité.